difficile definition du paysage

Le paysage est un concept, il n'existe donc pas de definition 
precise.
Le mot est apparu au XIV siecle, comme objet de representation 
picturale religieuse (apparition des fenetres et perspectives 
dans l'art), on la voie essentiellement en arriere plan. A 
l'epoque, le monde est defini par des representations 
symboliques. La relation Homme/Nature releve du domaine sacre. 
La Nature, tout ce qui est a l'exterieur de la civilisation 
humaine, procure aux hommes un sentiment mele de terreur et 
d'humilite,de sorcellerie et de magie.
Il est dangereux de s'y aventurer. Les hommes ne la contemple 
qu'a travers les tableaux et les textes sacres. 
 
Le siecle des Lumieres (XVIII siecle), la rationalisation de 
l'esprit et les progres scientifiques et techniques 
demysthifient cette relation. Detachee des dogmes religieux, 
la Nature devient objet de curiosite et d'etude. Le paysage 
devient une maniere de reproduction scientifique du monde 
(progres en matiere d'optique,recherche sur les perspectives, 
lumieres et couleurs) assumant un caractere de documentaire 
fidele et permanent. Ce faisant, en soulignant la variation de 
certains elements (vent,nuages,eaux,eclairages): il devient une 
metaphore de l'infini, et fait passer le spectateur du plaisir 
qu'il eprouve a s'evader de son monde habituel a l'inquietude 
qui nait du mystere et de l'inconnu. Ainsi, le paysage procure 
a la fois un sentiment de securite et un sentiment de desarroi 
qui nait de l'absence de limite. Le paysage dans l'art, a cette 
epoque, est le point de depart d'une recherche qui porte sur 3 
points fondamentaux:
-la facon de se placer en contact emotionnel avec la nature
-l'etude des effets particuliers dus a la refraction du soleil 
et des ombres et a leur variabilite
-la facon d'articuler la vue en plans successifs, de suggerer 
l'espace tridimensionnel, et l'equilibre dans la composition.
L'interet pour la Nature augmente et la sensibilite emotionnelle 
artistique se developpe. Les hommes partent en quete de lieux 
qui leur procureront la plus forte emotion, ils recherchent la 
transcendance a travers la contemplation d'un paysage. 
Vers le debut du XIX siecle et le developpement des transports 
ferroviares, le lieu le plus approprie pour ces sentiments est 
la montagne. Milieu hostile par excellence, la valeur de son 
architectonique rappelle le chaos et la surpuissance des elements 
naturels.
 
Le XIX siecle marque aussi l'avenement de l'idee de proteger les
paysages et les sites grace aux actions des milieux 
s'interessant a la decouverte de la montagne et a l'alpinisme 
et associant a leur objectif esthetique des visees 
"proto-ecologiques".
Ce siecle marque l'apogee du paysage dans l'art et dans les 
sciences.
Mais le temps et l'avenement de la chimie et des autres sciences,
l'interet du paysage decroit.
 
Au milieu du XX siecle, une nouvelle perspective apparait pour 
le paysage: perspective economique. L'essor du tourisme de masse 
et de son regard redonnent un valeur au paysage.
Aujourd'hui, il est interessant de se poser la question de la 
place de l'econmie dans le paysage...cette question nous renvoie 
directement a l'impact du tourisme et au role du touriste..


14/10/2005
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres